Techniques utilisées

Pastel :

Le pastel a vraisemblablement été inventé en France et en Italie à la fin du XVe siècle. Il s’est vite rendu célèbre grâce à son aptitude à rendre fidèlement les textures tels que les tissus, la peau ou le poil. Ses couleurs sont vives et profondes.

Je travaille sur du papier Clairefontaine Pastelmat qui fait référence dans le milieu. En effet, il accroche bien les pigments, il est très solide, il a une texture de grain très fine et il conserve très bien les couleurs avec le temps. Avec ce papier on n’a pas besoin de mettre de fixatif, un produit chimique qui assombrit les couleurs. Parfois je ne recherche pas le détail et dans ce cas j’utilise le papier Canson Mi-Teintes Touch qui possède une granulométrie importante et procure une texture très intéressante.

Les marques de pastels que j’utilise sont pour les bâtonnets : L'artisan Pastellier (petit producteur à Albi), Sennellier (fabrication à Saint-Brieuc à mi-chemin entre artisanat et industrie) et Conté à Paris. Concernant les crayons je m’oriente vers : Derwent (fabrication Anglaise), Faber-Castell et Stabilo Carbothello (fabrication européenne).

Tous mes pastels affichent une résistance à la lumière supérieure, gage d’un bon vieillissement dans le temps.

Attention, pour ne pas l’abîmer et pour conserver ses couleurs, il est primordial d’encadrer le pastel avec un passe-partout ou des baguettes afin que le tableau ne touche pas la vitre.Je travail avec un artisan encadreur à Clermont-Ferrand, un encadrement de vos pastels par ces soins est possible sur devis.

Crayon graphite :

Le crayon graphite a succédé à la mine de plomb au XIXe siècle. C’est en 1795 que Nicolas-Jacques Conté créa le crayon moderne en mélangeant du graphite en poudre et de l’argile pour former la mine. Dans ma Picardie natale on l’appelle le crayon de bois.

Pour mes dessins j’utilise un coffret de la marque Lyra qui va du 4H au 6B, ce qui correspond à 12 niveaux de dureté. Ils sont faits à partir de bois et de graphite de haute qualité et fabriqués en Allemagne. Mes porte-mines sont, quant à eux, des Faber-Castell qui est une marque Allemande de très haute qualité.

Mon papier est un Clairefontaine 200 g/m2 qui permet de réaliser de petits détails très intéressants. Quand je veux quelque chose de plus granuleux je prend mon papier texturé Lana 220 g/m2.

 

Aquarelle :

L’aquarelle est une peinture à l’eau contenant une gomme arabique et des pigments. Elle est très ancienne puisqu’elle date du XVIIIème siècle. C’est une technique souvent utilisée pour les paysages et le dessin naturaliste.

Concernant l’aquarelle il est primordial d’utiliser une peinture résistante à la lumière pour un bon vieillissement du tableau et dotée d’une bonne transparence pour un joli rendu. C’est pourquoi j’ai choisi Winsor & Newton, une marque connue pour ces caractéristiques et fabriquée en France. J’utilise des godets qui en plus d’être plus pratiques à utiliser produisent moins de déchet que les tubes. Mes feuilles sont produites de manière artisanale en Auvergne au Moulin de Papier Richard de Bas. Elles sont fabriquées exclusivement à partir de coton issus de tissus de recyclerie et pressées à froid.

Il est important d’encadrer une aquarelle pour une bonne conservation dans le temps, un verre d’art est conseillé. Quand on me demande un encadrement lors de la commande, je travail avec un artisan encadreur, Plein Cadre Clermont. Réalisation sur devis.

 

Crayon de couleurs :

Quand on parle crayons de couleurs les Faber-Castell Polychromos sont incontournables. C’est pourquoi j’ai choisi cette marque de fabrication allemande dont les pigments, de très haute vivacité, sont résistants à la lumière ce qui garantit un éclat des couleurs et un très bon maintient dans le temps.

Encre de Chine :

L’encre de chine associe un pigment noir et un liant aqueux. Je travaille avec une véritable encre de Chine de qualité supérieure de la marque Nid’art pour le noir. Concernant la couleur j’utilise des encres fabriquées en France par Beaux-arts Corector. Fabriquées artisanalement selon d’anciennes recettes, elles sont parfaitement adaptées à la peinture ou à la calligraphie. Ces encres sont réalisées à base de pigments purs, de gomme laque et d’eau. Les couleurs sont magnifiques, intenses. J’en ai des nacrées, des pailletées qui sont très classes.

Gouache :

Si on connait tous la gouache de nos années d’enfance, cela peut également être un produit de très haute qualité qu’a utilisé, par exemple, Picasso. C’est la version opaque que l’aquarelle. Elle sèche moins vite que l’acrylique mais je la préfère pour son côté plus naturelle … En effet l’acrylique est un produit dérivé du plastique.

J’utilise une des dernières gouaches du monde faites avec de la gomme arabique naturelle : la gouache extrafine Linel de Lefranc & Bourgeois. Elle offre une résistance à la lumière exceptionnelle et une large gamme de couleur (la seule à en proposer plus de 100 !) Elle est fabriquée au Mans.

Mes pinceaux Raphaël sont produits à Saint-Brieuc par la marque Sennelier et je n’achète pas d’outils à base de poils d’animaux.

J'utilise de très haute qualité fabriqué par le moulin Richard de Bas, en Auvergne près d'Ambert. Il est très texturé puisque pressé à froid et réalisé exclusivement à partir de coton issus de tissus de recyclerie.

Reproductions

Mes reproductions sont imprimées chez un petit photographe imprimeur, l’Atelier Baryté à Clermont-Ferrand. Il s’agit d’impressions fine art qui garantissent une reproduction extrêmement fidèle du dessin original.

J’ai choisi deux papiers parmi la gamme Hahnemühle proposée. Un papier lisse et un papier plus texturé. C’est selon votre goût.

Les impressions sont faites grâce à des imprimantes Epson de très haute gamme qui reproduisent 98% des couleurs certifiées Pantone. Elles garantissent une tenue d’au moins 40 ans et jusqu’à 400 ans dans des conditions de stockage optimale.

Dans un soucis d’authenticité, toutes les séries de reproductions sont limitées à 30 exemplaires tous formats et papier confondus. Je les numérotes et signes à la main.